Ok

Malins les conseils

Prévention sécurité incendie

Les chiffres des sinistres incendie en France restent alarmants.

En effet, un incendie domestique a lieu toutes les deux minutes :

  • 29 % des départs de feu dans les immeubles proviennent des locaux vide-ordures.
  • 30 % des incendies se déclarent la nuit
  • deux tiers des victimes sont tuées non pas directement par les flammes mais par les fumées généralement hyper toxiques. 

Si le feu prend dans le logement, il est déconseillé de tenter de l’éteindre si les flammes et la fumée sont trop importantes. Il faut si possible évacuer les lieux sans délai en rampant près du sol. Une fois à l’extérieur ou dans la cage d’escalier, fermer la porte d’entrée permet d’éviter que le feu et les fumées se propagent aux autres appartements.

Aussi, si l’immeuble est équipé d’un ascenseur, il convient surtout de ne pas l’emprunter car dans la plupart des cas il se bloque. Il convient donc de prendre les escaliers en alertant les voisins à chaque étage.   Si le feu prend dans l’immeuble, avant d’évacuer le logement, le premier geste est de vérifier si la porte d’entrée est chaude. Si tel est le cas, il ne faut surtout pas l’ouvrir. Il faut mouiller abondamment la porte afin de lui donner une meilleure résistance au feu. Ensuite, tous les occupants de l’appartement doivent se rassembler dans une pièce sécurisée sans le risque d’être asphyxié et donnant sur la façade de l’immeuble, près d’une fenêtre. Dans l’urgence, il faut contacter les pompiers et suivre leurs instructions. Egalement, il convient de signaler régulièrement votre présence aux secours en ouvrant puis refermant aussitôt la fenêtre pour éviter les courants d’air. 

Certains habitants s’équipent d’un extincteur à poudre afin d’intervenir sur les petits incendies domestiques.  A chaque catégorie de feu, un extincteur spécifique est recommandé :

  • Classe A pour les feux secs (bois, papier, paille…),
  • Classe B pour les feux gras de matières liquides (éther, essence, fuel, graisses…),
  • Classe C pour les feux de gaz (méthane, butane, propane, gaz de ville, hydrogène…)
  • Classe D pour les feux de métaux (plus rares chez les particuliers). 

 Les extincteurs à poudre peuvent être utilisés sur les feux de classe A, B ou C voire même d’origine électrique. Ils ont une portée de 6 à 7 mètres en longueur et de  4 mètres en hauteur. Les poudres polyvalentes étouffent littéralement le feu mais, in fine, sont difficiles à nettoyer.  C’est pourquoi, pour des feux secs en intérieur, il vaut mieux privilégier des extincteurs à eau avec additifs mais qui ne peuvent absolument pas être utilisés sur un feu d’origine électrique de plus de 1000 volts. Dans ce cas, un extincteur à CO2 est nécessaire. Son usage est propre et sans dégât mais reste en revanche totalement inefficace sur des feux de classe A.

LA GARANTIE EN CAS DE GEL

Le gel n’est généralement pas énuméré comme événement garanti au contrat, aucune clause particulière n’étant définie.

Généralement, les conséquences du gel relèvent de la garantie des événements accidentels, pour autant que les circonstances du sinistre permettent de considérer qu’il s’agit bien d’un accident.

Face à une déclaration de sinistre « GEL », l’assureur vérifie donc ces éléments, autrement dit, les précautions élémentaires de nature à éviter le sinistre ont-elles été prises ?

Si tel n’est pas le cas, le sinistre dû à la négligence ne pourra être considéré comme accidentel et ne sera donc pas pris en charge. Toutefois, un sinistre peut parfois se produire alors que toutes les précautions ont été prises, du fait d’un accident imprévisible, comme par exemple, une coupure de courant qui interrompt le chauffage. Dans ce type d’hypothèse, le caractère accidentel sera admis par l’assureur.

De plus, si des dommages ont été causés à des tiers (voisins ou propriétaire), nous garantirons également la Responsabilité Civile.


BESOIN D'INFORMATIONS ?